Un peu d'histoire

La Fontaine d'Azon

  

On sait que l'artère principale qui traverse la ville aujourd'hui se superpose à l'antique voie romaine" Via Agrippa", mais il faudra attendre 1143 pour trouver une citation écrite attestant l'existence de "Sanctus Clemens". Des livres de comptes de l'archevêché de Sens, évoquent également la présence de vignes sur les côteaux conduisant au hameau voisin d'Heuré. La tradition rapporte que Colombe, jeune chrétienne d'origine espagnole, subit le martyre sur le territoire du village le 31 décembre 274 ("à une lieue au nord de Sens") et que son corps y fut abandonné, pour être la proie des bêtes sauvages, au bord de la fontaine d'Azon.

    
Sa dépouille fut recueillie et conservée plus tard dans l'abbaye que fonda le roi Clotaire II, en l'an 620, sur le territoire proche de Saint-Denis-lès-Sens. Une chapelle fut édifiée sur le lieu de son martyre mais fut détruite pendant la Révolution (un petit sanctuaire y est élevé aujourd'hui). Les pélerins s'y rendaient chaque année le mercredi d'avant Pâques (ce pélerinage se poursuit en lien avec des chrétiens allemands). La seigneurie du bourg, au Moyen-Age, appartenait à l'abbaye de Sainte-Colombe. Au XIIème siècle, c'est à Saint-Clément que fut fondée la léproserie du Popelin qui fut plus tard annexée à l'Hôtel-Dieu de Sens (les murs d'enceinte de la maladrerie subsistent de nos jours). C'est bien sûr l'agriculture qui a constitué l'essentiel de l'activité économique du village jusque dans les années 1960. Aux confins de la Champagne et de la Bourgogne, l'activité viticole y fut également très présente jusqu'à l'épisode du philoxéra qui détruisit la majeure partie des vignes au début du XXème siècle. On notera, à ce titre, la survivance d'une Confrèrie de Saint-Vincent, dont l'origine remonte à 1872.

 
Saint-Clément en 1948Contigüe à la ville voisine de SENS, le destin de Saint-Clément fut donc intimement lié à cette dernière au cours de l'histoire. On signalera toutefois le déroulement de combats violents entre les troupes de l'Armée française et les troupes allemandes le 16 juin 1940. Une trentaine de victimes furent dénombrées.

 

 

Depuis le début des années 1960, avec l'implantation d'une importante usine de sous-traitance automobile le développement de Saint-Clément s'est renforcé par la création de sites industriels et commerciaux.